Des ateliers gratuits et participatifs

Dans le cadre de ses projets d’éducation artistique, l’ESACM propose des ateliers participatifs gratuits, à Saint-Jacques, du 10 au 25 juillet, autour de la muraille de chine. Ces ateliers sont pensés et animés par le collectif La Balise.

Plus d’infos ici

100% de réussite pour les DNSEP !

Félicitations aux 13 étudiants de 5ème année qui ont tous obtenu leur Diplôme National Supérieur d’Expression Plastique !

Le jury était composé de  Pierre MABILLE, Clémence AGNEZ, Maxime THIEFFINE, Véronique JOUMARD, et Emil SENDEWALD pour l’ESACM.

Retrouvez bientôt leur profil sur http://www.esacm.fr/diplomes/

 

Murano, un projet vidéo autour du dernier album de Jean-Louis Murat

Dans le cadre du nouveau projet musical de Jean-Louis Murat, l’agence clermontoise Biscuit Production s’est associée aux étudiants de l’Ecole Supérieure d’Art de Clermont Métropole, dans la collecte et la production de vidéos autour de la notion de «disparition» et de «désintégration».

Pendant une semaine, ils ont travaillé cette matière vidéo pour venir « habiller » la musique du dernier album du chanteur, Travaux sur la N89.

Venez découvrir la restitution de ce projet, sous la forme d’une installation vidéo, le mercredi 20 juin, à partir de 18h30, au 7 rue Barillot-Veuve-Coupelon, à Clermont-Ferrand.

Conférence Jean Bonichon « Rien d’impossible »

Jean Bonichon est un artiste français né en 1973 à Montluçon. Tour à tour, jongleur de rue, ébéniste, ferronnier d’art, membre de collectifs alternatifs ou encore chevrier/fromager, il obtient son diplôme à l’École des Beaux Arts de Clermont-Ferrand en 2010.

La même année, il s’installe à Nantes où il est désigné lauréat du Prix des Arts Visuels de la Ville. Depuis, totalement engagé dans le champs de l’art contemporain, il présente des expositions et est invité dans des résidences d’artistes en France comme à l’étranger. Son travail est présent dans différentes collections publiques comme le Frac Limousin ou l’Artothèque de Caen.

En 2014, il compose entrée en matière, un parcours d’art contemporain mis en place à Chambon- sur-Voueize (en Creuse, sa région d’origine).

L’été 2016 est inauguré petits Voyages Extraordinaires, une œuvre pérenne de sept pièces colonisant le mini-golf du Camping Municipal de Nantes, en collaboration avec Le Voyage à Nantes.

Jean Bonichon est un artiste dont la pratique protéïforme touche aussi bien la sculpture, l’installation, la scénographie, la vidéo, la photographie, la performance, le dessin que l’écriture/langage. Il joue des médiums pour proposer des œuvres combinatoires sous le mode du décalé, de l’absurde, de l’association incongrue, de l’humour souvent grinçant, le tout nourri d’une forte charge poétique.

« … ou comment laisser entrer l’impromptu dans l’espace contraint de l’atelier.
Ici, l’œuvre nie n’est que prétexte aux pérégrinations d’un esprit libre face aux lois conventionnelles de la construction ; l’action n’est pas réduite à la simple fabrication mais elle s’invite et s’immisce dans chacune des étapes de la création. Dès lors, il faut considérer le façonnage comme un potentiel, croire que les lois de la mécanique se plieront à l’intuition ; et se forment des micro-cosmogonies de manufacture. … »

Jean Bonichon, Extrait du texte Chaosmos, Revue Planète Jules Verne #5, Éditions Coi ard, 2017

Workshop Accrochage, une mise en espace collective, avec Alain Domagala

Du 22 au 25 mai 2018, Alain Domagala a proposé un workshop aux étudiants de 2ème année. Ce workshop Accrochage portait sur la mise en espace  collective des travaux d’étudiants dans leur atelier.

Étape après étape, du maquette à l’accrochage, de questionnements individuels en interrogations collectives, les étudiants ont appréhendé d’une manière nouvelle leur espace de travail.

La variété des médiums investis, tout comme les formats divers, leur ont permis de mettre en dialogue leurs différentes approches de la notion commune, « Transformation(s) », donnée en début d’année.

L’expérience de ce workshop, à cette étape du cursus, favorise la compréhension des enjeux de mise en espace.

Alain Domagala réside à Marseille où il a son atelier et travaille à l’école d’art Intercommunale de Digne-les-bains.

http://www.idbl.fr

http://documentsdartistes.org/artistes/domagala/repro.html

 

Les étudiants suivent l’Arc Paysage, à Chilhac, en Haute-Loire

Cette semaine, quelques étudiants participent à l’Arc Paysage, un workshop en extérieur, à Chilhac, en Haute-Loire. L’occasion d’expérimenter une diversité d’espaces par des travaux in situ.

L’objectif de ces quelques jours de workshop, est d’amener les étudiants à comprendre l’espace des paysages dans sa diversité, et acquérir une culture du paysage, prolonger et enrichir leurs recherches personnelles.
Un exercice qui propose la réalisation, à partir des moyens donnés, d’un projet in situ, documenté par l’écrit, la vidéo, la photo ou encore le son.

Les écoliers de Saint Jacques à l’école d’art

En bonne voisine, l’École Supérieure d’Art de Clermont Métropole s’investit depuis 2016 dans le quartier Saint-Jacques et auprès de ses habitants. Dans le cadre de son projet d’éducation artistique « Les enfants, auteurs de leur ville » l’ESACM met en place depuis janvier 2018 des interventions dans les quatre établissements scolaires de Saint-Jacques (Groupe scolaire Pierre Mendès France, école maternelle et élémentaire Jean Jaurès, école maternelle et élémentaire Jean Macé, collège Charles Baudelaire).

Du 14 au 18 mai, les 19 classes participantes, soit plus de 400 écoliers de la petite section à la 5ème, viennent découvrir leurs travaux exposés à l’ESACM.

Avec les outils de l’art contemporain, l’image, le son, le texte, le volume, le dessin, la performance, la marche, etc., les enfants ont ré échi, imaginé, décrit, critiqué, mis en partage, leur manière de voir la ville, et plus singulièrement, leur quartier.

De janvier à mai 2018, cinq artistes clermontois ont ainsi développé, avec les élèves de 19 classes de la toute petite section à la 5ème, un projet artistique autour de la Muraille, pour comprendre, rêver et réinventer leur espace urbain.

Ces projets donneront lieu à un temps d’exposition réservé aux écoles, du 14 au 18 mai à l’ESACM. Les classes se succèderont pendant ces 5 jours, afin de découvrir, accompagnées par leur artiste référent, à la fois l’école d’art et les travaux produits sur l’ensemble du projet.