Alex Pou

Professeur en images/mouvement / Responsable du programme de recherche Un film infini (le travail)

Né en 1974, vit à Paris et travaille partout. École Estienne, Master à la Sorbonne I, DNSEP aux Beaux-Arts de Paris. Il a par ailleurs été le co-fondateur des éditions MIX. de 1999 à 2008 (avec Fabien Vallos et Claire Malrieux). 

Le travail d’Alex Pou tente de montrer dans ses films les relations complexes entretenues par différents mondes, humain, animal, végétal, et les situations qu’elles engendrent : solitudes, communications troublées, mutations. Les récits empruntent souvent aux codes du conte, de la fable ou du fantastique en les situant dans des espaces de transition jouant avec l’indétermination, le nocturne, le rêve, les lieux clos (construits ou naturels), les différentes formes de langage (parlés ou gestuels). Il réalise par ailleurs des dessins, pensés comme des formes de scénarios de films impossibles à réaliser. Des dessins pensés comme des films utilisant le collage comme montage, l’image comme projection, l’écriture comme scénario ou dialogue, la superposition comme rush, la dimension comme durée Il écrit aussi des textes autour du cinéma : « La méthode Frankenstein » dans « L’expérience du récit » édité par l’EESAB (École Européenne d’art de Bretagne), « Le milieu du fleuve » dans la revue Chimères. 

Ses derniers films, Sirius (2018), Le milieu du Fleuve (2015), Histoire de l’ombre (histoire de France) (2014), Le nouveau nouveau monde (2011), Grand Capricorne (2010), La préhistoire (2008) et L’invisible (2006) ont été montrés dans des salles de cinéma, au Centre Georges Pompidou, à la Sanshang Art Gallery (Hangzhou, Chine) au Consortium de Dijon, à la fondation Ricard pour l’art contemporain, au Palais de Tokyo, à la galerie Filles du Calvaire, au centre d’art Khiasma à Pantin, au festival Côté Court à Saint-Denis, au Fid de Marseille, et au RedBrick House à Yokohama. 

www.alexpou.com