J. Emil Sennewald

philosophie

Critique, journaliste, et enseignant, J. Emil Sennewald travaille sur les notions d’exposition, de rencontre, de résistance. Docteur en philosophie, il intervient dans l’enseignement supérieur depuis 20 ans. Après des universités et écoles supérieures d’art en Allemagne, en Suisse et en France, il est aujourd’hui professeur de philosophie titulaire à l’École supérieure d’art de Clermont Métropole (ÉSACM). Poursuivant son travail de recherche-création, il prend des responsabilités pour des groupes de recherche à l’Ensad, Paris (EnsadLab « Displays », 2015-2018) et à l’ÉSACM, où il crée en 2017, avec Jacques Malgorn, le groupe « Figures de transition ». Expert au sein d’écoles supérieures d’art en Suisse et en France, au niveau ministériel pour l’évaluation de la recherche et de l’enseignement supérieur, il s’engage depuis dix ans dans l’évaluation des projets artistiques, scientifiques et éducatifs.

En tant que curator, il a organisé plus de 30 expositions dans son project room « café au lit » (2001–2013). C’est dans ce cadre qu’il a développé le concept de « Begegnung – Entgegnung » (« rencontre – réponse ») qui inspire depuis son travail avec et sur l’exposition, mis en œuvre entre outre par les journées de rencontre « Surexpositions » (ÉSACM, mai 2018), et par la publication « Epokä » (ÉSACM, 2018 et 2021).

En tant que critique d’art, il a mis en œuvre de nombreux interventions artistiques, débats publics, colloques. Depuis 2019 il est membre du comité scientifique des Archives de la critique d’art, Rennes / INHA, Paris. Lauréat du prix de l’AICA (publication : Before the eye lid’s laid, avec Agnès Geoffray, Bruxelles, La Lettre Volée, 2017), il est auteur de plusieurs centaines d’articles dans des revues d’art, journaux, catalogues, livres d’artistes en Allemagne, Suisse, Autriche et, depuis 2007, en France.

Quelques parutions en langue française : « Tirer dans l’espace ou retours sur signes. Esquisses pour Jean-Christophe Norman », Manuella éditions, Paris, 2021 (en préparation) ; « Correspondance – avec Richard Tuttle », Roven n° 13, Paris, 2017 ; « Recherche par l’exposition et condition post-numérique », avec Th. Fournier, P. Gourlet, Proteus n° 10, 7/2016, p. 40-47 ; « Afterhéroïsme. Digérer la langue de Dieter Roth », dans Marion Daniel, Dieter Roth : processing the world, Les Presses du réel, Dijon, 2014, p. 52-65 ; « Voir à travers les murs », dans Jean-Paul Felley (dir.), The Beirut Experience, Genève, Beirut Art Center / Villa Bernasconi, Genève, 2012, p. 92-132.

www.weiswald.com