Michel Gaillot

philosophie

Né en 1964, vit et travaille à Paris.

Auteur notamment de « Le lieu en offrande » (Villa du Parc, Annemasse, 2005), de « Nous, peuple des voix » (Éditions du Service des arts plastiques de la Ville de Vénissieux, 2002) et de « Sens multiple – La techno, un laboratoire artistique et politique du présent » (Éditions Dis Voir, Paris, 1998), il a écrit également de nombreux articles et conférences, en France comme à l’étranger, concernant différentes questions touchant notamment à l’art contemporain (à sa théorie comme à sa pratique) et à la pensée du politique aujourd’hui.

Il a enseigné à Strasbourg à la Faculté de Philosophie, à celle de Sciences de l’Éducation (USHS-Université des Sciences Humaines de Strasbourg) à l’IUFM de Strasbourg, au Collège Universitaire Français de Moscou (Université d’État de Russie – Lomonossov), à l’école supérieure de design et métiers d’art d’Auvergne (DSAA de design), à la Faculté de médecine Paris Descartes, Paris V, ainsi qu’à l’École Nationale Supérieure d’Arts de Paris-Cergy.

Membre depuis 2006 du Comité de rédaction de De(s)générations (revue de philosophie et d’esthétique), cofondateur en 1993 du centre d’arts autonome
« Syndicat Potentiel » à Strasbourg, il est par ailleurs critique d’art et commissaire de différentes expositions (Oleg Kulik, Andreï Khlobystine, Alexander Brenner, Nicolas Moulin, Bertrand Lamarche, Thomas Bauer, Phillip Warnell, etc.) et co-fondateur du centre d’art contemporain Le Faubourg à Strasbourg, ainsi que du CAV (Centre d’Art Virtuel de La Revue électronique d’art contemporain Synesthésie, Paris).
Il a également participé à différentes expositions :
« La Force de l’art », Grand Palais, Paris, 2006 ;
« Artistes, encore un effort », avec Roberto Martinez, à la galerie du jour – Agnès B, Paris, 2007…