Pour une école bienveillante et inclusive

En 2022-2023, l’ÉSACM a deployé un plan de formation et de sensibilisation afin de prévenir les agissements discriminatoires et co-construire une école bienveillante et inclusive, avec l’expertise des associations La Petite et l’ASQF.

Sensibilisation des étudiant·es, formation des équipes aux violences sexistes et sexuelles dans le milieu de l’art et de la culture ainsi qu’à l’accueil des transidentités, accompagnement de la mise en place d’un dispositif de signalement, et structuration d’une cellule d’écoute. Ces outils-là demandent à être en permanence réévalués et ajustés, pour poursuivre la mise en partage d’une culture commune autour des discriminations et des violences sexistes et sexuelles à l’école.

  • Formulaire de signalement

Si vous avez été victime ou témoin de faits discriminatoires, de violences sexistes et sexuelles, ou de toute autre forme de violence dans le cadre de votre formation ou de votre travail à l’ESACM, vous pouvez le signaler par le biais du formulaire ci-dessous. Le contenu restera strictement confidentiel et ne sera accessible qu’à la direction.

Formulaire de signalement en ligne (lien bientôt disponible)

  • Cellule d’écoute

La cellule d’écoute a été mise en place à l’initiative des étudiant·es. Elle est composée d’étudiant·es, enseignant·es, membres de l’équipe administrative, volontaires, et propose un espace de parole confidentiel et sécurisé. Pendant un créneau dédié, un binôme de volontaires se rend disponible pour écouter, orienter, et si besoin accompagner vers des pistes pour améliorer la situation des personnes écouté·es. Les écoutant·es ne sont pas des professionnel·les, mais des volontaires formé·es à l’écoute.

Chaque mois un email est partagé à la communauté de l’école pour proposer des créneaux d’écoute sur inscription. Si besoin, vous pouvez également prendre rendez-vous directement auprès de la cellule en écrivant à cellule.ecoute@esacm.fr

  • Charte pour la lutte contre les discriminations (travail en cours)

L’ÉSACM a mis en place une première charte pour la lutte contre toutes les formes de discriminations en 2018. Aujourd’hui, on constate son obsolescence et sa vocation à être réécrite collectivement, pour correspondre au mieux aux réalités et aux situations des personnes qui partagent la vie de l’école. Un travail qui donnera lieu à des débats et ateliers collaboratifs dans le courant de l’année 2024-2025.