Aram Tastekin en résidence à l’ÉSACM dans le cadre du projet « Artistes en exil »

En 2021-2022, l’École supérieure d’art de Clermont Métropole accueille Aram Taştekin, dramaturge et comédien kurde, pour une résidence de création d’une année.

Né à Diyarbakir, en Turquie, Aram Taştekin a suivi une formation théâtrale à Ankara, mais aussi au Kurdistan Irakien, ainsi qu’en France. Diplômé du conservatoire de Cegerxwîn à Diyarbakir, il enseigne l’art dramatique, joue pour le théâtre, le cinéma et la télévision. Il a été l’assistant de Peter Brook pour son spectacle « WHY » au Théâtre des Bouffes du Nord. Formé à l’art thérapie, il se spécialise dans l’enseignement du théâtre aux enfants. Objecteur de conscience et artiste concerné par les droits des kurdes, il est considéré par les autorités turques comme un opposant politique. Fin 2017, et après plusieurs procès, il quitte son pays pour la France où il obtient l’asile politique et devient membre de l’Atelier des artistes en exil.

Aram Taştekin écrit et raconte des histoires depuis l’enfance. Il travaille autour des récits mythologiques, et leur écho dans l’actualité et les situations, parfois violentes, qu’il a vécues. Son projet de résidence, intitulé « Mémoire » partira de la tradition orale du conte kurde, sur laquelle il travaille depuis une dizaine d’années. Au sein de l’ÉSACM, Aram Taştekin souhaite expérimenter une nouvelle façon de travailler cette oralité, avec les outils des arts visuels. La pratique de l’écriture étant pour lui une pratique collective, il conçoit sa résidence comme un projet ouvert, qui permettra des échanges et des rencontres entre sa pratique, celles des étudiant.es et des enseignant.es de l’école, mais également avec les partenaires de l’école et la scène artistique et culturelle de la métropole. À commencer par les associations Les Ateliers et Artistes en résidence, récemment installées à la Diode, qui l’accueilleront au gré des nécessités de son projet.

Cette résidence bénéficie du soutien du programme Pause, porté par le Collège de France, et s’inscrit dans le cadre d’une mobilisation commune de neuf écoles supérieures d’art et de design publiques françaises, et de l’Atelier des artistes en exil, afin d’organiser l’accueil de dix artistes issu.es des diasporas ou expatrié.es.

Aram Taştekin a présenté la pièce Happy Dreams Hotel – une histoire kurde, mise en scène par Elie Guillou, au Théâtre Berthelot à Montreuil, les 7 et 8 octobre 2021. Elle sera de nouveau jouée le 9 et 10 décembre 2021 au Théâtre Antoine Vitez à Ivry.

Image : Happy Dreams Hotel – une histoire kurde, mise en scène par Elie Guillou © Aram Taştekin