Carine Klonowski

Née à Nice en 1989 et diplômée de l’École Européenne Supérieure de l’Image d’Angoulême en 2012, Carine Klonowski vit et travaille à Chelles (77).

Son travail se développe autour de questions relatives à l’image et à ses modes d’apparition, de réception, de transmission et de duplication. Elle en étudie et manipule les composantes essentielles – lumière, couleur, temps, figuration, abstraction. À travers l’installation, la vidéo et l’image imprimée, elle réalise un travail d’atmosphère dans lequel elle active ses pièces, par des textes ou des performances. Sa pratique est autant marquée par la peinture romantique et le colorfield que par la littérature, le cinéma de science-fiction et le jeu vidéo. 

Ses recherches se concentrent majoritairement sur le médium de l’écran, sur les dispositifs technologiques de transmission et d’affichage de l’image. S’appuyant autant sur les théories des software studies et l’archéologie des médias que sur la deep ecology, les para-sciences ou les subcultures, elle vise une exploration à la fois critique et sensible d’un technotope ou mediascape, un monde dans lequel l’écran affecte écosystèmes, humain et paysage, et inversement. 

Au sein de la Coopérative, elle se concentre sur la manière dont on peut entretenir un lien matériel et affectif les médias datés et/ou obsolescents, comment celui-ci peut être un enjeu politique et économique, et comment alors s’en ressaisir – plastiquement, littérairement et politiquement. 

Elle fait partie des groupes Crash et Etna, et co-organise le Satellite EDITIONPASSION, avec la chercheuse Léticia Chanliau depuis un an. 

En parallèle de son travail à la Coopérative, Carin Klonowski est engagée dans divers groupes de recherche et collectifs. Elle fait partie de Constallations, avec Annie Abrahams, Pascale Barret, Alix Desaubliaux, Alice Lenay et Gwendoline Samidoust. Le groupe s’organise sur des temps d’investigation collectives, basés sur le partage, l’échange et l’entraide. Ils se déroulent en ligne et le fruit (ou non) de ses sessions est archivé organiquement sur un site web.  

Depuis avril 2019, Carin Klonowski collabore également avec Arthur Debert, Alix Desaubliaux, Lucie Desaubliaux, Valentin Godard et Léo Gouhier au sein du groupe de recherche en art et jeu vidéo WMAN. WMAN travaille dans le jeu vidéo, ses environnements étant leur terrain d’exploration, d’action et d’expérimentation.  

Aussi, Carin Klonowski est active au sein du collectif curatorial Le Syndicat Magnifique, avec Thomas Conchou, Anna Frera et Victorine Grataloup. Le collectif travaille avec et accompagne une génération d’artistes née entre la chute du mur de Berlin et le digital turn, et ses sources de réflexion vont de la voracité de l’image et des réseaux de communication, injonction au développement personnel et à la productivité, individualisme et défiance politique.  

Carin Klonowski est également co-fondatrice des éditions sun7, avec le duo d’artistes le Club Superette. La maison d’édition, associative et indépendante, conçoit des livres et des objets éditoriaux expérimentaux, en manipule leur matérialité.  

Enfin, Carin Klonowski collabore depuis 2019 avec l’artiste, économiste et chercheuse Anne-Sarah Huet, notamment à l’occasion d’évènements du programme l’Effondrement des Alpes de l’Ecole Supérieure d’Art d’Annecy Alpes. 

www.carineklonowski.net  

https://constallationss.hotglue.me/  

https://www.facebook.com/WMANguild/  

www.syndicatmagnifique.xyz  

www.sun7.top