Conférence Marie-Antoinette Chiarenza “What do We Want to Keep?”

Mardi 19 mars à 18h30

Dans le cadre du cycle de conférences «Je ne suis pas féministe mais » :

« What do We Want to Keep? »*

Aujourd’hui on voit tout le temps les dix premiers palmarès du classement des œuvres d’art les plus en vue et les plus chères dans le monde. Mais d’où viennent ces classements, comment ont-ils façonné un canon qui définit le statut singulier de l’artiste ? Sous le titre « What do We Want to Keep? »*, RELAX (chiarenza & hauser & co) a répondu à ces questions en fouillant dans la collection de la Graphische Sammlung ETH Zurich. L’ étude des images a commencé en proposant au personnel scientifique de la GRS d’utiliser d’autres filtres de recherche tel que : femmes et travail rémunéré, artistes femmes autoportraits.
Le résultat était une installation comprenant une vidéo, des œuvres sur papier, des dispositifs dans et des gravures de la collection. Du 29 août au 29 octobre 2018 l’espace d’exposition a été transformé en un espace d’étude pour la recherche, la lecture, le regard et le farniente.

Marie-Antoinette Chiarenza est artiste et co-fondatrice du groupe RELAX (chiarenza & hauser & co). Le groupe d’artistes se forme à Paris dans un squat en 1983 et travaille depuis sur des questions de valeurs, de richesses et d’économies sociales. Des slogans comme
« penser seule est criminel » ou « je suis une femme pourquoi pas vous ? » ou encore « you pay but you don’t agree with the price » sont régulièrement utilisés dans leurs installations et projets d’espace publique.
Marie-Antoinette Chiarenza intervient dans les institutions d’art depuis 1993 et enseigne depuis 2008 à la HEAD, Genève. RELAX est basé depuis 2002 à Zürich, leur site web :
www.relax-studios.ch

*« Que voulons-nous garder ? »